3 – St Jean du Gard – St Etienne Vallée Française : le patrimoine

 

étape précédante   

descriptif patrimoine hébergements et services commentaires

 

h histoire Les idées de la Réforme ont tôt pénétré cette commune, puisqu’en 1530 Hector-Raymond de Cadoine, seigneur de Saint-Etienne Vallée Française est banni par le parlement de Toulouse, ainsi que son épouse et ses biens confisqués, du fait qu’il adhère aux idées de la Réforme.
Louis Deshours, seigneur de Mandajors, subdélégué de Bâville, séjournait à Saint-Etienne. En 1686 François Vivent organise une assemblée au Mas Degoutal, qui réunit une grande foule. En 1701 seuls 120 Nouveaux Convertis (protestants redevenus catholiques) communient sur un effectif de 1.400, ce qui montre la limite de ces conversions forcées.
Les 2 et 3 janvier 1703, les camisards échouent dans leur tentative de s’emparer de la commune défendue par ses habitants et une compagnie de soldats. Le 8 février, les rebelles s’emparent de chevaux chargés de châtaignes qui allaient à Anduze et menacent tous ceux qui voudraient ainsi commercer. Le 11 février, Montrevel envoie 3 compagnies à Saint-Etienne. En mars 1703  assassinat par les camisards du jeune Cabiron, au prétexte que son père avait déclaré à la terrasse du château que leurs actions n’étaient pas celles des « enfants de Dieu » qu’ils prétendaient être, puis assassinat du jeune Daudé qui conduisait des bœufs à Sommières.
4 soldats maraudeurs qui s’étaient faits passés pour camisards pour tromper leur victime seront exécutés sur ordre de leur hiérarchie.
En août 1703, Julien reçoit la soumission de la commune qu’il taxe de 20.000 livres.

Le curé Mingaud, curé de Saint-Etienne de 1693 à 1747, ami de l’abbé du Chaila sut conserver de bonnes relations avec les protestants et ne fut jamais véritablement inquiété par eux. Il s’est notamment illustré en donnant des conseils aux protestants dont les maisons devaient être détruites, par ordre royal, leur suggérant de les démonter proprement eux-mêmes afin de pouvoir les reconstruire plus aisément une fois la paix revenue. C’est vraisemblablement grâce à lui également que furent épargnés certains grands mas de la commune lors du grand brûlement de 1703. A noter également qu’à Saint-Etienne, tout comme  à Saint-Martin de Lansuscle, Cassagnas, Vebron ou encore à Saint-Martin de Boubaux, des prêtres ont été sauvés par des protestants. En octobre 1704, rencontre à Marouls pour préparer la reddition des camisards.
Abraham Mazel se fera prendre près de Saint-Etienne le 06/01/1705 et Joani, qui avait trahi, dira combien l’arrestation de Mazel était importante.

Grottes : A Saint-Etienne Vallée Française : grotte du Rocher des  chambres (Ronc de la Cambras), au-dessus de Solièges. On sait qu’en 1692 le comte de Broglie fit murer les grottes, cavernes et autres « beaumes » qui pouvaient servir de caches.