23 – St Symphorien sous Chomérac – Le Pouzin : le patrimoine

étape précédante     

descriptif patrimoine hébergements et services commentaires

 

h histoire La ville fut en grande partie détruite par les bombardements durant la dernière guerre. On y trouve encore cependant 2 monuments : le Pont romain sur l’Ouvèze, datant du II° siècle et les ruines de l’abbaye St Pierre de Rompon, dite couvent des chèvres, ancien couvent bénédictin détruit pas les huguenots au XVI° siècle.
Le Pouzin : Première église protestante dressée en 1560 et participe au colloque de Baix le 07/04/1563. En 1569, les catholiques du Comtat-Venaissin échouent dans leur tentative de reprendre Le Pouzin.
En 1575, le contrôle du Pouzin et de Baix par les protestants est considéré comme entravant le commerce royal sur le Rhône. En 1578 : déclaration de respect mutuel des catholiques et des protestants du Pouzin.
L’Edit de Nantes n’accordera pas de place de sûreté aux Protestants du Vivarais, mais Baix sera « place de mariage » = garnison mi-catholique, mi- protestante et 5 places particulières, confiées à l’autorité protestante : Vallon, Vals, Privas, Le Pouzin, St Julien Boutière.
Il est relaté qu’en 1588 les assemblées protestantes se tenaient à la maison consulaire du Pouzin et qu’en 1598 il y avait deux services le dimanche, un le matin et un le soir.
En 1629 Louis XIII assiège Privas, et regroupe 8.000 hommes entre Le Pouzin et Baix, puis ce sera la signature de la Paix d’Alès, le 28 juin 1629, rétablissant les droits accordés par l’Edit de Nantes, mais non les fortifications. En 1683 destruction des temples du Pouzin, Saint-Fortunat et Chalancon.
De même que Baix et La Voulte, Le Pouzin était connu comme lieux de traversée vers le Dauphiné, par les îles du Rhône.