22 – St Vincent de Barrès – St Symphoriens sous Chomérac : le patrimoine

étape précédante     

descriptif patrimoine hébergements et services commentaires

 

 

a voir en cévennes A proximité de l’église de St Symphorien : le « canyon » de la Payre.

h histoire Il y eut à Saint-Lager-Bressac une importante industrie de la soie avec magnaneries et filatures. On y trouve 3 châteaux : des Mottes, de Granoux, de Fontblachère. A proximité, des habitats troglodytes à Montbrun. St Lager –Bressac connu une importante mobilisation citoyenne pour sauver la République lors du coup d’Etat de Napoléon III, le 02.12.185. La fusion des communes de Saint-Lager et Bressac fût tumultueuse. Une expression locale : « Montarem tan que pourem. »
L’Eglise de Saint-Symphorien a été construite sur un ancien temple païen. On y trouve des fonds baptismaux du XII° siècle.

En 1580 à Chomérac, réunion des catholiques et des protestants pour établir une trêve… afin de « s’opposer aux pillards et assassineurs ». Selon l’enquête de Nicolas du Vesc, vicaire de Viviers en 1583, tous les habitants du lieu sont protestants. Chomérac a fait l’objet de nombreuses prises et reprises entre les catholiques et les protestants durant la période allant de 1621 à 1629. Lors de la dernière reprise par le Montmorency en 1628, 70 à 120 hommes de la garnison protestante furent pendus, le château et la ville incendiés, le temple démoli. Ce dernier sera reconstruit puis à nouveau démoli en 1685. Un nouveau sera reconstruit en 1837. François Valentin, de St Symphorien, fut emprisonné à Villeneuve de Berg en 1752 pour avoir refusé de faire baptiser dans l’église catholique son enfant. En 1746 l’évêque de Viviers se plaint que le maître d’école de St Symphorien enseigne le catéchisme des protestants aux enfants.
En 1808, par décret impérial l’église catholique vacante est mise à disposition des protestants, à charge pour eux d’en assurer l’entretien et les réparations.